Au Coeur Ancestral

Pour partager mon savoir afin d’échanger, de partager et de débattre avec vous.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Légende urbaine 7:Trou des fées

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 02/09/2016
Age : 53
Localisation : Belgique

MessageSujet: Légende urbaine 7:Trou des fées   Mer 22 Aoû - 15:11

Légende urbaine 7 : Trou des fées.


Trou des fées Source google


Chers lecteurs, chères lectrices ;

Bonjour et merci de votre fidélité que vous me témoigner.

Aujourd’hui, je vais vous parlez de légende urbaine.

Le thème que j’ai choisi sur la légende est le Trou des Fées.

Connaissez-vous le Trou des fées à Virton qui n’est autre qu’un lieu bien connu des habitants de la région francophone de Belgique, située en région wallonne dans l’arrondissement de la province du Luxembourg et faisant partie aussi de la Lorraine gaumaise.

En fait le Trou des fées se situe à Croix-Rouge, au carrefour de la route d’Etalle à Virton et celle d’Ethe à Tintigny qui est un lieu unique au centre de bien des légendes des fées de Gaumes.

Sur cette petite colline se trouve une merveilleuse grotte naturelle en grès, érodé et perforé par de nombreuses cavités, ainsi que des galeries de plus au moins de 15 mètres de long former de l’époque ou la mer occupait le bassin parisien, seraient selon les dires l’habitat des fées de Gaumes.

Alors si un jour vous venez visiter ce lieu, installer vous à l’entrée de cette grotte et laissez-vous bercer par la merveilleuse histoire de la légende du Trou des fées.

Il y a bien longtemps, un berger travaillant pour les fées, car nul autres personnes ne pouvant les approcher, ramenaient tous les soirs le troupeau dans la grotte ou elles vivaient.

Travaillant pour les fées depuis de nombreuses années, n’avait jamais accordé le moindre franc pour sa peine.

Mais un jour, le berger étant de mauvaise humeur et soucieux pour l’avenir de sa famille, se confia à sa femme, en racontant que si un jour les fées venaient à disparaître, il perdrait tout, car comme le dicton nous le dit « tout travaille mérite salaire » et qu’il doit avant tout penser à nourrir sa famille.

C’est ainsi que le lendemain suite à la conversation avec sa femme demanda aux fées d’écouter ses paroles. Ce que firent les fées en écoutant attentivement pour finalement lui donner un sac fermé par des ficelles.

Mais avant qu’il ne retourne chez lui et de reprendre son chemin, la plus ancienne des fées lui fit cette recommandation : « tu ne pourra ouvrir le sac que dans ta maison, sinon tu seras puni ».

Le berger tout content rentra chez lui, mais sur le retour qui était long et voyant que le sac était si léger, il pensa que les fées c’était moqué de lui en lui jouant un mauvais tour.

Alors il décida d’ouvrir le sac et constata qu’il était rempli de paillettes d’avoine que l’on donne à manger aux chevaux, furieux il dispersa le tout et rentra chez lui désabusé.

Une fois de retour, il raconta tout à sa femme qui prit le sac et le secoua à son tour, mais découvrit quelques écus d’or tomber du sac.

Furieuse, elle lui dit qu’il n’avait qu’à obéir aux fées et de suivre les ordres donnés par les fées.

Le lendemain le berger retourne à la grotte pour expliquer et s’excuser auprès d’elles. Mais les fées étant compréhensives lui redonnèrent un nouveau sac, car ils savent que les hommes ont des défauts et que la curiosité est l’une de leurs faiblesses.

Et tout comme la veille, la plus ancienne des fées s’avance vers le berger pour lui dire les mêmes recommandations.

Mais cette fois le berger tient sa promesse, cependant son impatience était vive et pressé de rentrer chez lui, il se prend le pied dans une racine le faisant tomber, malheureusement son sac s’ouvrit et des petites souris s’échappèrent du sac pour disparaître dans les hautes herbes.

De retour, il s’empressa de raconter à sa femme sa mésaventure, qu’elle comprit immédiatement et lui dit :

La première fois tu étais curieux.

La deuxième fois tu étais trop empressé.

Voilà la leçon que les fées ont voulu te donner.

C’est ainsi que le berger jura, toutefois un peu tard, que l’on ne l’y reprendrait plus.

Voilà une fois de plus encore une belle légende de Gaume par mis tant d’autres, comme celle de la légende des quatre fils Aymon, la truite d’Orval, etc.

Mais cela c’est une autre histoire.

Cordialement votre admin.

Spirituellement votre.
Revenir en haut Aller en bas
http://aucoeurancestral.forumactif.be
 
Légende urbaine 7:Trou des fées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu] La légende Urbaine du Forum
» Légende Urbaine : Zashiki Warashi, le garçon et la jeune fille sur la pièce de tatami
» Légende Urbaine : Yuki-Onna, la femme des neiges.
» Légende Urbaine : Kuchisake-Onna, la femme à la bouche fendue.
» Légende Urbaine : La poupée O-kiku, la poupée aux cheveux qui poussent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Coeur Ancestral :: Les dossiers :: Légendes urbaines-
Sauter vers: